MENU

Les jeunes footballeurs doivent-ils s étirer?

 


Les jeunes sont souvent plus souples que les adultes mais...

Doivent-ils travailler la souplesse ?

La souplesse est une qualité physique importante pour le footballeur.

Elle va permettre d’augmenter l’aisance motrice et l’efficacité gestuelle mais aussi elle va limiter le risque de blessures musculaires et articulaires.


Selon S.Rattel dans son livre “la préparation physique du jeune sportif”, le football a tendance à engendrer certains problèmes comme des déséquilibres de force entre les muscles agonistes et antagonistes (notamment quadriceps et ischio-jambiers) ou encore le raccourcissement des quadriceps et cela a des répercussions au niveau du bassin, du bas du dos, des genoux..

Cela va augmenter aussi le risque de blessure grave (genou).

De plus, la croissance peut amplifier ses déséquilibres (et les risques de compensation).

En effet, "la période de croissance se traduit par un déséquilibre constant entre l'allongement musculaire et l'allongement osseux .. pour schématiser, l'allongement osseux précède l'allongement musculaire →  Cela entraîne par exemple une raideur musculo-tendineuse et des forces de traction au niveau des zones d'insertion des tendons sur les os..

Les jeunes sont souvent plus souples que les adultes mais.. La croissance et le football contribuent à une diminution de la souplesse... donc s'étirer serait utile pour réajuster ces déséquilibres et limiter la perte de souplesse (voir la développer)..

 

A PARTIR DE QUEL ÂGE PEUT-ON COMMENCER À S’ÉTIRER ALORS?

Pour nous éclairer, christophe Geoffroy (kiné de l’équipe de France de Football):


“Les problèmes de santé surviennent rarement du jour au lendemain: le déséquilibre dû à la croissance, les erreurs de management du corps ou encore la sédentarité sont responsables de contraintes répétées et potentiellement à l’origine de la détérioration de votre organisme.

Ainsi l’éducation aux étirements doit débuter dès le plus jeune âge et se poursuivre tout au long de la vie !"


Avant 10 ans:

A cet âge, naturellement et physiologiquement, les enfants sont souples (de véritables “chewing-gums”, pour la plupart d’entre eux).

Dès lors, les étirements ne représentent pas une priorité.

Toutefois, nous recommandons des exercices visant à développer la mobilité , l’agilité et le renforcement des appuis. Dans des parcours ludiques, introduire quelques exercices d’étirements, de façon à initier le jeune sportif aux différentes méthodes d’assouplissements s’avère profitable pour une prise de conscience de leurs importances !

 

Entre 10 et 12 ans:

On enregistre parfois une baisse sensible de la mobilité, due à la croissance et à l’évolution hormonale de l’enfant.

La musculature a besoin de se réadapter au squelette grandissant. L’instauration d’un entrainement plus spécifique , à base d’étirements passifs sans contraintes ni charges, plus individualisé et respectant les transformations de l’enfant , est envisageable.

 

Entre 12 et 16 ans:

Le renforcement musculaire qualitatif et quantitatif devient indispensable en cette période de croissance. La longueur des os précède toujours l’allongement musculaire, ce qui explique la “raideur” du jeune sportif dans cette tranche d’âge.

Un travail progressif et quotidien, durant 8 à 10 minutes (avec partenaires, élastiques , poids légers ,...) apporte toujours des résultats bénéfiques.

 

Après 18 ans:

Avant ou après un effort, en dehors des séances d’entrainement, en cas de raideur ou de tensions musculaires, les étirements doivent s’inscrire dans votre quotidien !

 

 

Comment utiliser les étirements avec les jeunes?

Les étirements ont différentes formes. Chaque forme a un intérêt propre.

Les étirements passifs ont plutôt comme objectif la récupération ou l’amélioration de la souplesse.

Les étirements actifs ont plutôt comme objectif la préparation à l’effort.

Chez les jeunes , la forme passive (après entraînement),pour le travail de la souplesse sera privilégiée.

La forme active, pour préparer à l'effort pourra être utilisée en fin d'échauffement seulement si la technique est parfaitement maîtrisée.

 

Quelques recommandations dans l'utilisation des étirements chez les jeunes:

-Initiation aux différentes postures et placements (bassin, ..).

-jamais jusqu'au seuil de la douleur.

-Pas d'étirements en excès .

-Etirements statiques passifs en fin d'entraînement.

-Possibilité d'utiliser les étirements actifs en fin d'échauffement seulement si la technique est maîtrisée.