MENU

La gestion mentale de la blessure

 

Quand on se blesse, on pense naturellement à sa cause. 

De nombreux facteurs "externes" peuvent en être la cause.

Mais parfois, la cause est à chercher "chez soi".

 

En effet, il y a de nombreux facteurs psychologiques qui peuvent favoriser les blessures

-Une anxiété élevée avant l'effort (qui peut entraîner par exemple une baisse d'attention à un moment donné ou une perte d'énergie pendant le match)

-Un stress élevé avant l'effort

-une faible estime de soi

-une mauvaise humeur

-une vie stressante

-Un mal-être général (et une mauvaise hygiène de vie qui peut en découler)

...

Ce peut parfois même être une blessure "demandée inconsciemment" par le joueur (pour éviter une compétition, pour éviter des conflits avec son entraîneur ou ses parents, pour "appeler au secours", ...).

 

Il faut donc essayer de comprendre et mettre en place une stratégie pour que ça ne se reproduise plus.

 

Quand on est blessé, on passe par plusieurs stades "naturels" , il ne faut donc pas s'inquiéter : 

♦ choc

♦ refus et anxiété

♦ colère

♦ dépression, doute

♦ acceptation, espoir

 

Le sportif traverse une phase "normale" émotionnellement perturbatrice qui s'amenuise petit à petit et laisse place au fil de la réhabilitation à des sentiments plus positifs.

Il faut donc "accepter" ces différents stades et essayer de prendre du recul.

Selon la personnalité du sportif, il est possible que certains stades n'aient pas lieu..

 

Comment faire face à la blessure?

Il faut employer des stratégies positives :

-dialogue interne positif

-recherche de soutien social

-conservation d'un engagement élevé en récupération, être acteur de sa rééducation

-attitude positive

 

La convalescence est plus courte chez ceux qui utilisent ses stratégies positives !

 

Face à la blessure, il faut donc rester positif et se servir de celle-ci pour mieux "se construire"..  « les échecs nous déforment momentanément et nous forment pour l’avenir » (N.Krantz, 2002).

 

La blessure est-elle toujours négative?

Non, elle permet la réfléxion, la prise de recul. Elle permet de mieux connaître et écouter son corps.

Elle entraîne souvent plus de maturité.

Elle améliore la "rudesse mentale", mais aussi l'approche vis à vis de son sport, voir même de la vie!

Elle est parfois une opportunité!  →Vous pouvez par exemple améliorer vos capacités mentales, votre hygiène de vie, votre connaissance de votre corps et de vous-même, votre approche des matchs, .. redéfinir vos objectifs, prendre conscience de la chance que l'on a quand on est pas blessé, ... 

 

 

Les étapes pour une bonne guérison

 

1. Explications de la blessures

Il faut revivre l'histoire de la blessure , trouver des explications pour pouvoir en faire le "deuil".

 

2. Se donner des buts clairs à court et moyen terme par rapport à la guérison 

 

3. Il faut "rester" dans le football, en tant que spectateur, observateur, mais aussi en faisant du travail spécifique (si blessure bas de corps pourquoi ne pas travailler le haut de corps..).

 

4. Il est très efficace d'utiliser des techniques de visualisation .

Cela favorise la guérison, permet de retrouver ou augmenter la confiance en soi, et même de maintenir son niveau d'habileté !

(en s'imaginant guérir, en ressentant , en se voyant guéri et jouer, ...).

 

5. Il faut apprendre à se relaxer.

En utilisant les différentes techniques de relaxation, cela aura un impact très positif sur votre guérison, mais aussi sur votre futur sportif ( et votre vie future).

 

6. Transformer la situation en opportunité !

Il faut profiter de la blessure pour réorganiser par exemple ces habitudes de vie (si elles ne sont pas optimales). Comme expliqué ci-dessus, on peut en profiter pour se donner de nouveaux objectifs, pour améliorer ses habiletés mentales ...

 

 

Faire appel à un préparateur mental pendant sa blessure peut vous aider à guérir plus vite et à améliorer vos futurs performances.. 

(dans tous les cas, blessures ou pas, "problèmes" ou pas, la préparation mentale vous sera très utile ! )

 

 

 Que faire en tant que coach?

En tant qu’entraîneur ou éducateur, il faut savoir réduire le sentiment négatif du joueur lié à sa blessure..

Pour cela, vous pouvez : 

 

Il faut maintenir autour du sportif blessé, un environnement ouvert à la discussion et surtout donner des réponses claires à ses interrogations. Tout ceci permet d’extérioriser ses angoisses et réduire le stress associé à la blessure.

 

Aussi, en amont de la blessure, vous pouvez faire une "détection précoce":

Savoir détecter les changements physiques, émotionnels ou même comportementaux d’un joueur.

La cause d'une blessure se trouve souvent dans un de ces changements...