MENU

Travail de l endurance en football amateur : avec ou sans ballon?

 


Par travail de l'endurance, on entend l'endurance capacité (capacité aérobie) et l'endurance puissance (puissance aérobie).

 

Pour développer l'endurance puissance, le travail sans ballon (dissocié et/ou associé) semble être le moyen les plus efficace.

En effet, une des conditions pour développer la PMA (Puissance maximale aérobie) et la VO2max, est de passer du temps justement à VO2max ou proche de VO2max.

L'intermittent sans ballon type 15-15 ou 30-30 est par exemple très efficace puisqu'il permet de passer beaucoup de temps à VO2max (grâce aux récupérations) .

Donc faire ce type d'exercice est essentiel si l'on souhaite développer les qualités d'endurance puissance.

 

Selon certaines études on passerait également beaucoup de temps à VO2max dans des jeux réduits avec ballon (type 3 contre 3, 4 contre 4,..). Il est donc possible de travailler l’endurance puissance avec ballon !

Oui mais,

Selon M.Buchheit (préparateur physique et chercheur), si l'on intègre le travail d'endurance dans des jeux réduits avec ballon, par exemple, les joueurs les plus "fit" (en forme) vont moins forcer, ils risquent le "désentraînement".

Au contraire, les joueurs moins en formes (ou moins "aérobie") vont courir plus, parfois trop, ils risquent le surentraînement.

 

Pour s’assurer que le travail d’endurance puissance soit bien réalisé par tous (et bien adapté), il faut donc individualiser et travailler à la VMA personnelle.

Tout le monde sera ainsi au même niveau d'intensité.

Et pour travailler à cette intensité et vérifier que les joueurs sont à cette intensité, les exercices "classiques" ( type intermittents 15-15 ou 30-30 par exemple) sont plus faciles à “gérer” pour les coachs.

 

Il existerait donc une variabilité inter sujet plus importante lors d'un exercice physique intégré (jeux réduits) que lors d'un exercice à charge physique contrôlée (travail VMA sans ballon type 15-15).

 


 Aussi, si l'on travaille toujours en intégré ou en spécifique, on s'adapte et on ne "surprend" plus l'organisme. Sortir du travail spécifique de temps en temps permet justement d'apporter de la nouveauté qui va permettre de surprendre l'organisme pour progresser.

 

Cependant, au niveau amateur, le temps d'entraînement est souvent faible et il faut rentabiliser au maximum ...

Les jeux réduits et les exercices intégrés avec ballon développent l'endurance puissance à un plus faible niveau que le travail intermittent sans ballon par exemple mais ils sont plus spécifiques et plus ludiques.

Cela permet de travailler le côté technico-tactique en même temps que les qualités d'endurance et dans le football amateur c'est très intéressant  (pour rentabiliser) !

De plus,au niveau amateur, pour que les joueurs soient investis, il faut aussi prendre en compte la notion de plaisir

Les exercices intégrés, les jeux réduits avec ballon qui sollicitent également les qualités d'endurance puissance seront beaucoup plus ludiques que les exercices sans ballon..

 

En ce qui concerne le travail d’endurance capacité (souvent réalisé sous forme de footing en début de saison), il pourra être pratiquement toujours travaillé avec ballon ou sous forme ludique (circuit, parcours technique, …) puisque pour développer cette endurance il “suffit” de courir longtemps…  

On la développe naturellement dans tous les jeux...  et donc la faire sous forme de footing ne permet pas de travailler en même temps les autres paramètres de la performance en football (technique et tactique). Dans une recherche de rentabilité ce n'est pas judicieux..

 

Après bien sûr, selon la conception de l’entraîneur, selon le niveau et le nombre d’entraînement par semaine, la réflexion pourra être différente (si l’on a 2 ou 5 entraînements par semaine, la réflexion n’est pas la même)...



Ce qui nous semble possible de faire:

Quand vous êtes dans un cycle à dominante Endurance : proposer des exercices type intermittent sans ballon pour développer les qualités d'endurance des joueurs.

Quand vous êtes dans les autres cycles (vitesse, force, ..) , proposer des jeux réduits, du travail intégré pour solliciter et maintenir les qualités d'endurance. Vous pouvez, quand vous en sentez le besoin , faire des petits rappels avec un travail de 15-15 à certains entraînements.

 

Certaines formes de jeux réduits (3 contre 3, 4 contre 4), quand ils sont bien réalisés (intensité, taille du terrain adaptée, ..) permettraient une sollicitation cardiaque équivalente à certains exercices intermittents.

 

Donc, pour résumer, le travail avec ballon pour les qualités d'endurance : OUI

Pour le travail de l’endurance capacité : toujours ou presque

Pour le travail de l’endurance puissance : souvent

mais proposer des rappels sur certains entraînements et proposer 2 ou 3 fois dans l'année (début de saison, trêve hivernale par exemple) des cycles où l'on pourrait travailler les qualités d'endurance avec d'autres moyens ( course continue , intermittent).



Si vous souhaitez plus d’informations sur l’endurance en football, rendez-vous sur la formation en ligne en cliquant ici  ;) 

 

Si vous avez un avis différent ou que vous souhaitez apporter votre point de vue, n'hésitez pas à commenter  ;) 

tics.js","ga"); ga("create", "UA-89450600-1", "auto"); ga("send", "pageview");