Développement des qualités physiques chez les jeunes : Les âges d or

 

 

 

Longtemps décriés chez les jeunes, le développement de la filière anaérobie et le développement de la force ne seraient en réalité pas un danger pour l’enfant. Beaucoup d’études scientifiques l’ont démontré.

Il est donc possible de les travailler ( de même que la coordination, l'endurance, la souplesse,..).

 

Cependant, on ne peut pas travailler et développer toutes les qualités physiques à la fois.

Il va donc falloir faire des choix et donner des priorités.

 

Comment faire?

 

Pour chaque qualité physique , il existerait des périodes clés nommées “âge d’or”.

Si l’on travaille bien une qualité physique pendant cette période , son développement devrait être optimal ! (le jeune devrait beaucoup progresser sur cette qualité physique).

 

Prendre en compte les ” âges d’or” de développement des qualités physiques pourrait être une aide précieuse pour bien cibler les qualités physiques à développer en priorité.

 

 

Voici quelques tendances pour le travail physique chez les jeunes

 

Un schéma très intéressant ( avec les périodes clés et le volume a consacrer à chaque qualité physique) de M.Lacroix résume bien le travail physique que l'on peut faire avec les jeunes

 

 





 

L’âge biologique d’un jeune n’est pas toujours le même que son âge chronologique et les pics de croissance peuvent apparaître à des âges différents selon les jeunes.

Il faut donc prendre ses informations comme des tendances générales.

 

Nous verrons dans un prochain article quel travail réaliser pour chaque qualité selon les âges.

 

Pour le travail de force , vous pouvez trouver plus d’explications dans l’article : https://www.preparationphysiquefootball.com/201705/Faut-il-faire-un-renforcement-musculaire-chez-les-jeunes-footballeurs.php




Quelques règles à respecter chez les jeunes:



Du général au spécifique

 

Il ne faut pas proposer un travail spécifique football aux jeunes trop tôt.

Une “spécialisation” hâtive engendrerait des effets négatifs sur le plan émotionnel et psychologique des enfants.

Cette spécialisation mènerait également le jeune vers les blessures, le surentraînement, la lassitude et la difficulté à mener des habiletés motrices générales.

Il semble donc plus pertinent de proposer aux jeunes joueurs (moins de 12 ans)

une large palette d’activités et des exercices variés pouvant lui apporter un développement physique, moteur et mental beaucoup plus harmonieux.

Pour les entraîneurs et chercheurs qui pensent que la spécialisation ne doit pas se faire trop jeune, le développement physique serait plus harmonieux et les notions de plaisir et d’envie seraient augmentées à l’âge adulte.

L’idéal serait de pratiquer , en plus du foot, d’autres activités jusqu’à l’âge de 12 ans (au moins).




De la progressivité

 

Il faut proposer aux jeunes des exercices adaptés et progressifs.

Les jeunes auraient une “plage de stimulation” plus large que les adultes et les experts.

Il serait donc facile de le faire progresser avec des exercices simples et adaptés.

Si l’on utilise des exercices d’expert avec des jeunes, on risque de réduire cette “plage de stimulation” et il sera donc difficile par la suite des les stimuler et de les faire progresser.

Pour un développement à long terme ce n’est pas judicieux.

Il faut donc être progressif (type d’exercice, charge d’entraînement,..) dans ce que l’on propose aux jeunes et ne pas sauter des étapes.