Devez vous toujours vous échauffer de la même façon?

 

 

L'échauffement doit préparer aux efforts qui vont suivre et à la prévention des blessures.

 

Doit-on toujours faire le même échauffement?

 

Pour que vous compreniez bien, nous allons prendre 2 exemples :


Echauffement avant un travail de vitesse:


Le travail de vitesse est un travail de qualité ,il doit se faire en début de séance puisque il va faire appel aux “facteurs nerveux” .

Vous devez donc être “frais” mentalement et musculairement.


Pour que ce travail soit efficace, vous devez être à 100% , vous devez avoir l’envie d’aller le plus vite possible.


L’intensité de ce type de travail est très grande et vos muscles vont être très sollicités directement.


ll semble donc très important de bien chauffer et “d’activer” les principaux muscles concernés: ici les muscles fessiers, les muscles des cuisses (ischio-jambiers et quadriceps) , les psoas, les mollets mais aussi les muscles autour des chevilles, les muscles de la ceinture abdominale, ..


Aussi, ces muscles lors du travail de vitesse, vont se contracter d’une certaine façon (en se contractant ou en s’allongeant) et pour éviter les blessures et améliorer leur performance, il faut donc les échauffer dans ces mêmes types de contraction !


Le rythme cardiaque dans un travail de vitesse est très élévé, vous devez donc penser à augmenter le rythme au fur et à mesure de votre échauffement pour arriver à une intensité proche de celle que vous retrouverez dans vos exercices !


Nous avons vu que mentalement , pour que ce travail de vitesse soit efficace, il faut être à 100%. Il faut être très concentré et avoir la volonté de “tout donner” . Il faut donc se préparer en conséquence.


Avant un travail de vitesse, un échauffement rigoureux et profond est donc impératif.

 


Attention, l’objectif de l’échauffement est de prévenir les blessures mais aussi de permettre d’être plus performant.

Si vous créez trop de fatigue à l’échauffement , votre travail de vitesse ne sera pas optimal. A vous de trouver un bon compromis ..

 


Echauffement avant un travail d’endurance capacité:


Le travail d’endurance n’a pas les mêmes objectifs et ne demande pas les mêmes conditions qu’un travail de vitesse.


Ici, l’intensité sera bien moindre que pour un travail de vitesse.


Vos muscles ne seront pas sollicités de la même manière .


Le risque de blessure est assez faible (contrairement au travail de vitesse) et vos facteurs nerveux ne seront que peu sollicités.


Votre rythme cardiaque ne sera pas aussi élevé (en tout cas au début de l’exercice) que pour un travail de vitesse.


Il est facile de comprendre que l’échauffement pourra (et devra) être différent.

 

 

L’échauffement que ce soit avant un travail tactique, un travail technique , des exercices de frappes, des exercices de têtes devra toujours être spécifique et adapté ! et sera donc toujours différent !


→L’idée première est donc que l’échauffement est dépendant de l’activité qui va lui succéder.


Selon l’activité qui va suivre, l’échauffement pourra être modulé :


-dans son volume

-dans son intensité

-dans ses exercices

 


Mais, comme nous l'avons vu, il y a des étapes à respecter. Il y a donc une base commune et des étapes communes.

En règle générale, votre échauffement doit avoir 2 phases:


-Une première phase générale, qui pourrait être la même à chaque fois*


*Il peut aussi être intéressant d’apporter de la variété aux échauffements (en tout cas à la phase générale) pour éviter la monotonie et la lassitude chez les joueurs.


-Une deuxième phase spécifique , qui doit être adaptée aux exercices qui vont suivre. C’est donc surtout cette phase là qui sera différente.

 


Vous l’avez compris, l’échauffement doit être le plus possible adapté à l’activité qui va lui succéder.


Aussi, chaque personne est différente et à ses particularités .


D’autres paramètres plus individuels vont donc aussi moduler la manière de s’échauffer:


L’âge : plus on avance en âge, plus l’échauffement sera long et adapté.


Les blessures récurrentes: si vous avez eu plusieurs blessures au même endroit (cheville, genou, muscle ischio-jambier..) il est important d’insister un peu plus sur ces parties là.


Les besoins : les joueurs se connaissent (normalement) et peuvent avoir des besoins spécifiques pour se sentir bien.


Le moment de la journée : le matin certains auront besoin d’un échauffement plus long.


L’échauffement devra aussi être adapté aux conditions climatiques:


Plus il fait froid, plus l'échauffement sera prolongé.

Si les terrains sont gras ou gelés ,l’échauffement au niveau des adducteurs par exemple devra être conséquent...