Musculation , travail en hypertrophie ( avantages et inconvénients )

 

 

Si vous faites de la musculation et que vous cherchez à prendre un peu de masse musculaire en utilisant des méthodes d’hypertrophie, en voici les avantages et les inconvénients .


Rappelons que l’hypertrophie désigne l’augmentation de volume d’un organe en rapport avec les modifications anatomiques dues à des altérations de son fonctionnement et ceci de manière variable.

Le spectre de travail de l’hypertrophie est large : de 50 à 80% du 1RM environ.

 


Avantages :

-Véritable « force de base » participant au renforcement du « pilier de force » (blindage abdo-lombaire, épaules et rhomboïdes)

-Gain de masse musculaire (5 à 40%) et réduction du pourcentage de graisse

-Augmentation du stress mécanique donc apparition de nouvelles adaptations

-Participation du métabolisme anaérobie donc amélioration de la tolérance à ce type de travail

-La synthèse des protéines est stimulée pendant 72 heures voir plus après une séance

-Favorise le recrutement des fibres de type II (dans la fourchette haute des pourcentages)

-Augmentation de la force et l’endurance musculaire

-Meilleure innervation, vitesse et coordination intramusculaire ainsi que la synchronisation des unités motrices

-Prépare le système musculo-tendineux aux contraintes de l’entrainement et de la compétition haute intensité (renforcement des tendons et ligaments)

-Gain cardio-vasculaire (diminution de la pression artérielle et du cholestérol)

-Amélioration de la coordination neuromusculaire

-Augmentation de sécrétion de testostérone (effet anabolisant) et diminution de sécrétion du cortisol (effet catabolisant), stimulation de la production prostaglandine

-Augmentation du nombre de myofibrilles, augmentation de la vascularisation ainsi que la résistance du tissu conjonctif

-Augmentation du glycogène musculaire ainsi que des différents stocks de substrats énergétique (CP, ADP, ATP, créatine, phosphorylase, PFK, activité enzymatique du cycle de KREBS)

-Les répétitions en tempo lent augmentent la « conscience corporelle » et donc le ressenti musculaire (ex. 3-2-1-0)

-Optimisation du réflexe d’étirement

-Récupération après blessure

-Augmentation de la synthèse des protéines

-Bonne pré-phase pour s’orienter ensuite en force max.

-Développement des muscles « synergistes » ou pour rééquilibrer si besoin

-Augmentation de la tension musculaire active c’est-à-dire des groupes musculaires qui entrent en action plus rapidement et plus efficacement et assure un rôle protecteur actif des articulations (rôle important la protection du rachis)

-Améliore la capacité à réitérer des efforts puissants ou la force est prépondérante

-amélioration de la santé en général et surtout de l’estime de soi

 


Inconvénients :

-Il faut beaucoup de patience car les durées de séances sont assez longues et le nombre assez important (temps d’adaptation long donc prise de masse tardive)

-La fatigue engendrée, les courbatures (risques de blessures dues à une dégradation cellulaire importante)

-Les gains de masse musculaire peuvent être un inconvénient si ils sont trop importants

-Augmentation de la raideur musculaire et perte de souplesse articulaire donc mobilité qui peut être plus réduite (penser à s’étirer).

-Manger un peu plus qu’avant (car le coût énergétique est plus important)

-Les perturbations peuvent affecter les habiletés « fines »

-Baisse relative de la vitesse d’exécution est donc impact sur l’explosivité

-« Agression » des facteurs structuraux

-Relative atteinte du système immunitaire si l’on multiplie ce genre de cycle de travail