MENU

La formation des jeunes footballeurs (principes et phases à respecter + les âges d'or)

 

 

Pour qu’un jeune se développe de manière optimale, il y a des principes et des phases de développement à respecter.

Quel est parfois le problème?

On met trop l’accent sur le résultat final, le classement et pas assez sur les besoins des jeunes.

On vise la performance sur le court terme alors que l’on devrait viser le développement sur le long terme !

 

Quelques idées intéressantes (même si elles ne sont pas toujours applicables):

Par exemple , au LOU Rugby, ils sont capables de “sortir un jeune “ de la compétition quelque temps pour lui permettre de combler un manque, un déficit et faire un gros travail spécifique (au niveau physique par exemple) . 
Ils ont une vision à long terme du développement de leurs jeunes joueurs.

Dans des clubs Anglais de Football, ils sont capables de “sous classer” un jeune dont la croissance est tardive pour lui permettre de jouer avec des joueurs de même âge biologique que lui, et donc de même taille. Ainsi le joueur se développe à son rythme et ne perd pas confiance.


Que faut il savoir pour bien développer les jeunes ?


-Il faut connaître les caractéristiques des différents groupe d’âge

On ne fera pas travailler un jeune de 11 ans de la même façon qu’un jeune de 16 ans. 

-Il est très important d’avoir des repères tout au long du processus de développement et de savoir comment distribuer l'entraînement dans le temps avec une vision à long terme.

-Il est important de prendre en compte l’âge biologique des jeunes et non l’âge chronologique .

En effet, il peut exister une différence énorme entre 2 jeunes du même âge. Un jeune de 14 ans pourra être à son pic de croissance quand un autre le commencera seulement à 15 ans et demi. 

  L’âge chronologique n’est pas forcément égale à l’âge biologique !

 

L'âge chronologique :  l'âge déterminé par notre naissance .. (si je suis né en 2000, j'ai 18 ans en 2018) .

 

L'âge biologique :  ou âge "physiologique", reflète l’état physiologique ou fonctionnel exact de l’individu.. (si je suis né en 2000, mon âge biologique peut être inférieur, supérieur ou égal à 18 ans en 2018) .

 

or, il apparaît très souvent chez les jeunes de même âge chronologique de grandes différences entre les âges biologiques ! 

Certains sont déjà très matures (physiquement et/ou psychologiquement) !

Ainsi, un joueur de 13 ans pourra avoir un âge biologique de 15 ans : déjà  grand, lourd, fort, ...

Quand un autre joueur de 13 ans pourra avoir un âge biologique de 11 ans : plus petit que les autres, plus léger,...

 

Des études mettent en évidence par exemple des différences de 23cm et 18kg entre deux joueurs de 14ans..

 

Il semble donc important de prendre en compte ses différences pour concevoir et mettre en place des programmes d'entraînement.

 

Les repères qui jalonnent la croissance

Pour envisager l'entraînement (de la force par exemple) chez les jeunes , il est nécessaire de connaitres les principaux repères qui jalonnent la croissance. La puberté constitue le point clé.

Selon les auteurs, elle dure environ 3 ans et est encadrée par deux autres périodes, la prépuberté et la post puberté.

Les termes prépubères se réfèrent aux jeunes filles de moins de 11 ans et aux jeunes garçons de moins de 13 ans pour lesquels le développement des caractéristiques sexuels secondaires n’a pas encore débuté.

Pour repérer la puberté , l’évolution de la taille constitue un critère fondamental.

→En effet, si on contrôle la taille tous les 6 ou 12 mois , on peut tracer la courbe d’évolution de la taille en fonction de l'âge.

On doit constater un pic, le fameux “pic de croissance”.

L’année où se situe ce pic est le milieu de la puberté !

L'intérêt de connaître ce pic réside dans l’individualisation de la croissance de chaque enfant, les moyennes ne servant plus de repères.

On peut aussi grâce à ce pic connaître la période très favorable au travail de force chez les jeunes: 12 à 18 mois après le pic pour les garçons Directement après le pic pour les filles.

Au cours de cette période, on pourra accentuer le travail de force !

 

Il est possible d'utiliser d'autres moyens pour établir l'âge biologique.

Par exemple, en définissant l'âge du squelette (radio du poignet en général).

Ou encore en utilisant des marqueurs du développement sexuelle (pilosité,...).

 

A.Broussal dans son livre " La prépa physique du jeune joueur" évoque également la prise en compte de "l'âge d'entraînement", c'est-à-dire le nombre d'années que le jeune sportif a passé à s'entraîner..

Ainsi, on ne proposera pas le même volume et peut être pas les mêmes exercices à un jeune qui a déjà 6 ans d'entraînement dans un bon club (plusieurs entraînements par semaine plus match tous les week ends) et à un jeune qui commence juste.

A.broussal distingue également l'âge d'entraînement général (temps passé à la pratique sportive régulière) et l'âge d'entraînement spécifique (temps passé à la pratique spécifique)..

 

Il faudra prendre en compte tous ses paramètres dans une apporche à long terme dans le développement du jeune.

 

Une idée intéressante

Pour proposer des entraînements adaptés , certains clubs en Angleterre , proposent des entraînements aux jeunes de mêmes âges biologiques .

Des jeunes de 13 ans "en avance" s'entraînent par exemple avec des jeunes de 15 ans . Et vice versa, des jeunes "en retard" de 15 ans s'entraînent avec des jeunes de 13 ans...  

 

 



Nous vous proposons un exemple de Plan de formation à long terme



Phase 1 Phase fondamentale - Explorer

Groupe d’âge : Garçons 6-9 ans et filles 5-8 ans

Objectif principal : Construire les capacités motrices générales 

les points clés :

→Participer à autant de sports que possible et éviter le phénomène de « spécialisation hâtive » en ne faisant que du foot.
→Première “période critique de développement de la vitesse” 
→Développer donc la vitesse linéaire mais aussi la vitesse multidirectionnelle 
→Commencer les entrainements de force au poids du corps et medecine ball léger




Phase 2 Apprendre à s'entraîner - Encourager

Groupe d’âge : Garçons 9-12 ans et filles 8-11 ans

Objectif principal : Construire les capacités techniques générales 

les points clés :

→Continuer à développer les qualités motrices fondamentales
→Apprendre les capacités techniques du football
→Continuer à développer la force au poids du corps , médecine ball léger, introduire les bonds, les sauts
→Développer l’endurance avec des jeux et des relais
→Développer la connaissance de l’échauffement, des étirements, de la récupération, la nutrition, la relaxation, la concentration.
→Continuer à travailler la vitesse, l’agilité




Phase 3 S'entraîner à s'entraîner - Améliorer

Groupe d’âge : Garçons 12-16 ans et filles 11-15 ans

Objectif principal : Construire “le moteur” (force, aérobie), consolider 
les capacités techniques 

les points clés :

→Développer la base aérobie après le début du pic de croissance
→Fenêtre pour l'entraînement de la force qui commence environ 1 an 
après le pic de croissance pour les garçons et immédiatement 
après le pic pour les filles .
→Apprentissage des techniques correctes d’exercices avec poids.
→Accent spécial sur l'entraînement de la souplesse en raison de la croissance soudaine des os, des tendons, des ligaments et des muscles
→Améliorer encore les connaissances de l’échauffement, des étirements, de la récupération, la nutrition, la relaxation, la concentration.




Phase 4 S'entraîner à la compétition - Cultiver

Groupe d’âge : Garçons 16-18 ans et filles 15-17 ans

Objectif principal : Optimiser “le moteur”, la technique et la 
performance

les points clés :

→Apprendre à réaliser les techniques spécifiques dans des conditions de compétitions variées pendant l’entraînement
→Programmes physiques, de récupération,préparation psychologique et développement technique sont maintenant individualisés en fonction des besoins du joueur




Phase 5 S'entraîner à gagner - Accomplir

Groupe d’âge : Garçons 18 ans et + et filles 17 ans et +

Objectif principal : Maximiser “le moteur” , la technique et la 
performance 

les points clés :

→Les joueurs s'entraînent pour être en forme pour la compétition
→ L’entraînement est caractérisé par une grande intensité et un volume relativement grand avec des phases de récupération pour prévenir le surentraînement.


 

 

Les âges d'or

Longtemps décriés chez les jeunes, le développement de la filière anaérobie et le développement de la force ne seraient en réalité pas un danger pour l’enfant. Beaucoup d’études scientifiques l’ont démontré.

Il est donc possible de les travailler chez les jeunes ( de même que la coordination, l'endurance, la souplesse,..).

Cependant, on ne peut pas travailler et développer toutes les qualités physiques à la fois.

Il va donc falloir faire des choix et donner des priorités.

 

Comment faire?

 

Pour chaque qualité physique , il existerait des périodes clés nommées “âge d’or”.

Si l’on travaille bien une qualité physique pendant cette période, son développement devrait être optimal ! (le jeune devrait beaucoup progresser sur cette qualité physique).

 

Prendre en compte les ” âges d’or” de développement des qualités physiques pourrait être une aide précieuse pour bien cibler les qualités physiques à développer en priorité.

 

 

Voici quelques tendances pour le travail physique chez les jeunes 

Un schéma très intéressant ( avec les périodes clés et le volume a consacrer à chaque qualité physique) de M.Lacroix résume bien le travail physique que l'on peut faire avec les jeunes

 

 

 


 

 

 

Dans le guide "prépa physique pour les jeunes" qui sera bientôt inclus dans la formation en ligne vous pourrez voir quel travail réaliser pour chaque qualité physique selon les âges (des U9 aux U17).

 

Pour le travail de force chez les jeunes , vous pouvez trouver plus d’explications dans l’article : https://www.preparationphysiquefootball.com/201705/Faut-il-faire-un-renforcement-musculaire-chez-les-jeunes-footballeurs.php



 

Quel type de préparation physique utiliser selon l’âge?

Il est possible de "diviser" la préparation physique en 3 dimensions : 

-Préparation physique intégrée

-Préparation physique associée

-Préparation physique dissociée



Il semblerait recommandé pour les plus jeunes de développer les qualités physiques en utilisant en priorité une préparation physique intégrée (dans les jeux technico tactique).

Ensuite le développement des qualités physiques pourrait se faire en utilisant en plus grande proportion la préparation physique associée (alternance dans votre séance de jeux technico tactique et jeux “physiques” )

Puis quand le jeune se rapprochera de l’âge adulte, on développera de plus en plus les qualités physiques à partir d’un travail dissociée ( séance spécifique “physique” ).

 

Ce sont des tendances générales, il semblerait essentiel de toujours utiliser les 3 formes de préparation physique pour développer les qualités physiques au cours de l'année...  mais dans des proportions différentes (plus les joueurs sont jeunes, plus on utilisera la préparation physique intégrée... plus on tend vers l'âge adulte, plus la proportion de préparation physique dissociée augmentera...   ce qui ne veut pas dire que l'on utilisera plus les autres formes de préparation physique...

 

Voici un schéma pour mieux comprendre l'idée générale : 

en vert : dissocié

en orange: associé

en bleu: intégré

 

 

Quelques règles et principes à respecter chez les jeunes:

 

Le principe de la charge croissante

Elle reste sans doute la plus fondamentale à long terme MAIS doit subir quelques modifications au cours de la progression: Des accélérations et des ralentissements sont à prévoir en fonction des périodes de développement.

Au regard de la saison annuelle il faut être très prudent. La charge doit être modulée à
certaines périodes de l’année ! (par exemple fatigue vers noêl).

Il est important de respecter des principes de progressivité dans le développement physique.

Dans un objectif de prévention du jeune joueur mais aussi dans un souci d’efficacité (cf. zones stimulantes de Platonov ). 
Le jeune (ou débutant) bénéficie d’une plage de stimulation plus large que l’expert. En d’autres termes, il est beaucoup plus facile de le faire progresser, mais dangereux pour la suite de son évolution de proposer trop tôt des exercices « experts ». Sa zone de stimulation se réduira trop vite, et sa progression sera réduite sur le long terme. D’où l’importance de charges et de stimuli progressifs.

On prendra en compte "l'âge biologique" mais aussi "l'âge d'entraînement".

 

Le principe de continuité

Il faut pratiquer régulièrement pour progresser.

Il est plus efficace de s'entraîner un peu souvent que beaucoup une fois. Cela vaut pour la semaine, pour le mois, pour l'année..

Aussi, si l’on s’arrête quelques semaines, les pertes seront importantes (on régresse rapidement) et il faudra plusieurs mois pour retrouver son niveau...

 


Le principe de variété

il faut régulièrement apporter de la nouveauté pour continuer à progresser.

L'organisme s'adapte rapidement . Si on ne lui propose rien de nouveau, si on ne le "bouscule" pas, il n'y aura pas de progrès.

"Les charges d’entraînement uniformes conduisent rapidement à une stagnation de l’amélioration de la performance" Weineck, biologie du sport, 1992.

 

 

Le principe d'individualisation

Il faut toujours tenir compte des besoins du joueur et de ses capacités pour produire les effets les plus importants.

On ne proposera pas le même travail à un joueur de 12 ans ou de 18 ans, à un joueur d’élite ou de district, à une fille ou à un garçon..

Et, comme nous l'avons vu, on ne proposera peut être pas le même travail à deux jeunes de 13 ans qui ont un âge biologique très différent..

 

 

Le principe de la charge utile

Pour être sollicitante et efficace, une charge d’entraînement doit être suffisamment élevée et dépasser un seuil qui ne peut être qu’en relation avec le sportif lui-même et avec son état de forme.

Il existe une “charge optimale” qui permet d’obtenir les meilleurs effets.

La charge devra donc être adaptée à chaque joueur ( selon son niveau, son état de forme, ..).

Chez l’enfant on doit tempérer ce principe au regard de l’âge et du développement physiologique, le moment de l’année et des contraintes scolaires, le respect d’un besoin de détente…

 

 

Le principe de la succession judicieuse des exercices au cours de la séance

Chez les jeunes, les moindres capacités d’attention amènent à des enchaînements de situations plus fréquents. La DIVERSITÉ et la VARIÉTÉ sont indispensables. Formes ludiques et attrayantes.

 

 

 

 

Comment suivre la charge d'entraînement?

La méthode RPE (Rating of Perception Exercice) pourrait être un moyen de suivi utile à l’entraîneur pour évaluer simplement la charge d’entraînement « ressentie ». 
Les questionnaires d’état de forme, de qualité du sommeil, .. réalisés toutes les semaines peuvent également permettre de déceler un état de fatigue passager.
Ces données « subjectives» seront à mettre en relation avec les données objectives de suivi de croissance .


Attention, n’oubliez pas que la charge d’entraînement doit toujours s’évaluer en tenant compte de l’ensemble des activités PHYSIQUES et sportives du jeune.

Vous devrez prendre en compte par exemple:

La pratique scolaire (EPS-APS)
La pratique au cours d’éventuelles sélections
La pratique libre ou familiale

Et doit aussi s’adapter à la vie sociale, scolaire et
naturelle du jeune :

Période de travail scolaire intensif et des examens
Les périodes de vacances et de regroupement familial
Les saisons, le climat, les températures sont également à prendre en considération…

LES DERNIERS ARTICLES

Renforcer ses quadriceps et ses mollets

Renforcer ses quadriceps et ses mollets

La formation des jeunes footballeurs (principes et phases à respecter + âge d'or)

La formation des jeunes footballeurs (principes et phases à respecter + âge d'or)

7 raisons d’utiliser l’échelle de rythme

7 raisons d’utiliser l’échelle de rythme