Quel travail physique avant un match ( au cours du dernier entraînement )?

 

 

 

La priorité du dernier entraînement avant un match doit logiquement être la préparation du match.

Il n’est plus question de vouloir améliorer ou développer des qualités physiques mais plutôt de préparer au mieux le match.

Certains entraîneurs feront beaucoup de travail tactique, d’autres beaucoup de travail technique…

mais quid du travail physique pour ce dernier entraînement avant le match?

  

➟ Nous pensons que la première question à se poser pour établir cet entraînement est:


Comment faire un entrainement qui va permettre aux joueurs d’être frais (musculairement et nerveusement) le jour du match ?


Si vous n’avez pas d’idées, il est possible de prendre le problème à l’envers et de procéder par élimination : quel type de travail ne va pas leur permettre d’être frais le jour du match?


 Deuxièmement , on peut s’interroger sur :

Quel type d'entraînement va leur permettre d’être le plus “réveillé” possible sur les plans musculaires et nerveux?

 

Dans votre réflexion, nous pensons qu’il est utile de prendre en compte plusieurs paramètres comme par exemple :

- Le temps que vous avez entre le dernier entraînement et le match (24h? 48h? 72h? )
- Le nombre d'entraînement par semaine (2,3,4,5?) 
- Le niveau physique des joueurs 
- leur capacité de récupération 
- leur état de forme...

 

Voici quelques éléments de réponse sur ce travail physique que vous pouvez faire avant un match (au cours du dernier entraînement).

 

Quel type de travail ne va pas permettre d’être frais le jour du match?


- le travail physique avec beaucoup de volume

- le travail physique “lactique” ( travail intermittent navette par exemple )

- le travail physique qui va “casser” beaucoup de fibres musculaires ( force maximale par exemple)


Ces types de travail sont à placer de préférence “loin” de la compétition, c’est-à-dire en début voir en milieu de semaine par exemple.

 

Quel travail va permettre de “réveiller” musculairement et nerveusement les joueurs?


On pourrait faire un travail de vitesse mais il est fatiguant nerveusement (car la charge de travail est importante pour pouvoir progresser) .


On lui préférera donc un travail de vivacité.

La vivacité pourrait se définir comme la faculté du joueur à effectuer des actions très courtes et intenses (type sprints courts) tout en changeant de direction ou de rythme.


Comment faire?

Echauffement conséquent avant le travail de vivacité

On peut coupler ce travail de sprints courts avec un travail d'appuis, de fréquence, de changements de direction ou de changements de rythme.

Il doit y avoir de l'intensité dans les jeux , les exercices (réveil musculaire et mental).

Mais un volume peu important et des récupérations importantes (pour ne pas créer trop de fatigue)

des exercices de vivacité ludiques (plaisir)

exercices à base de duel (notion de compétition)

avec ballon , sans ballon (à vous de faire un choix)… un mix des deux semble pertinent.

Maximum 2-3 séries de 4 à 6 sprints.

 

Le temps de cet entrainement est à moduler selon le temps qui le sépare du match et selon le niveau de forme des joueurs.

 

Cela reste un exemple, une proposition, certains proposent une séance plus lourde avant un match.. A vous de tester différentes formules et demander le ressenti des joueurs

 

Voici quelques exemples d'exercices que vous pouvez proposer au cours du dernier entraînement avant un match

 

"Réaction et décision"

 Objectif : être très réactif en pleine course.

Les joueurs démarrent rapidement (être réactif à l'annonce visuelle ou sonore) puis en pleine course nouvelle annonce d'une couleur.. les joueurs partent du côté de la couleur.

En fonction de ce que vous souhaitez travailler, vous pouvez varier les distances entre les cônes, ajouter d'autres couleurs (plus d'incertitudes), ..

Vous pouvez terminer la course par un duel, une frappe...

Varier les positions de départ (de dos, de côté, assis, ..), les signaux de départs et les signaux en pleine course (sonores, visuels, kinesthésiques,..)

 

Conseils à donner aux joueurs (surtout aux jeunes) :

Se concentrer sur le signal (avant de démarrer).

Départ légèrement incliné ("se laisser tomber vers l'avant") ..

le  premier appui est vers l'avant et fort (ne pas s'écraser).

Utiliser les bras pour pousser.

Regard vers l'avant pour voir ce qui se passe dans le jeu et prendre les informations.

 

 

  "Inversions des vitesses"

Objectif : Freiner et repartir vite.

Accélération jusqu'à un petit carré avec 4 côté de couleurs différentes.. Appuis en fréquence dans le carré pendant 3 à 5 secondes.. L'entraîneur annonce une des 4 couleurs du carré : le joueur doit sortir par ce côté là puis,  petit changement de direction entre les plots puis "chicane" où le joueur va devoir freiner et repartir vite.

Vous pouvez terminer la course par un duel, une frappe...

Varier les signaux de départs et les signaux en pleine course (sonores, visuels, kinesthésiques,..)

 

Conseils à donner aux joueurs (surtout aux jeunes) :

Le freinage se fait avec appuis "plantigrade", c'est à dire un déroulement du pied du talon à la pointe.

Pour réaccélérer, le joueur devra faire des appuis "digitigrade" avec une prise de contact au sol sur l’avant du pied, sans pose du talon.

 Vous pouvez terminer la course par un duel, une frappe...

 

 

"Changements de direction"

Objectif: travail des changements de direction.

Les joueurs démarrent rapidement et à votre annonce (annonce visuel ou sonore d'une couleur au niveau du premier plot), les joueurs slalom entre les cônes de la couleur annoncée.

Vous pouvez terminer la course par un duel, une frappe...

Varier les signaux de départs et les signaux en pleine course (sonores, visuels, kinesthésiques,..)

 

Conseils à donner aux joueurs (surtout aux jeunes) :

Pour changer de directions vite et fort, les appuis doivent s'écarter du bassin et doivent être orientés dans le sens du déplacement (avec appuis plantigrades).

 

 

"fréquence"

 Objectif : travail de la fréquence des appuis.

 L'idéal est d'avoir une petite échelle (ou de la diviser en 2) pour avoir seulement 4-5 carreaux.

Fréquence dans les carreaux de l'échelle, 2 appuis par carreau puis course du côté de la couleur annoncée.. 

Vous pouvez terminer la course par un duel, une frappe...

Varier les signaux de départs et les signaux en pleine course (sonores, visuels, kinesthésiques,..)

 

Conseils à donner aux joueurs (surtout aux jeunes) :

Etre "nerveux" sur le travail de fréquence.

 

 

Duel - Frappe 

Objectif: réaction vivacité puis frappe

Exercice 1 : Les joueurs (de face ou de dos) démarrent au signal (visuel ou sonore) et vont toucher le cône de la couleur annoncée.

Puis reviennent pour prendre le ballon et frapper au but.. Le premier sur ballon frappe (l'autre joueur le laissant frapper)..

Ou duel et frappe.

 

 

Autres exemples en vidéo 

 



LES DERNIERS ARTICLES

22 exercices physiques avec (seulement) du petit matériel (que tous les clubs amateurs peuvent avoir)

22 exercices physiques avec (seulement) du petit matériel (que tous les clubs amateurs peuvent avoir)

 30 exercices physiques avec ballon (échauffement - vitesse - endurance - force - coordination -  des U8 aux séniors)

30 exercices physiques avec ballon (échauffement - vitesse - endurance - force - coordination -  des U8 aux séniors)