L’imagerie mentale, cet outil extraordinaire !

 

 

90% des athlètes et 94% des coachs aux USA sont adeptes du travail par imagerie.

En France, à peine 50% affirment l’utiliser.

Un joueur de golf Américain très connu raconte , “avant chaque frappe, je vais dans la caméra qui se trouve dans ma tête. (…) Cette caméra personnelle est une clé pour ma concentration et pour mon approche positive de chaque coup”..

Un joueur de tennis Suisse , qui a gagné 17 grands Chelem, utilise aussi l’imagerie mentale : “avant de jouer un match, je répète avec attention ce qui est susceptible de se passer et comment je réagirais dans certaines situations. Je me vois en train de jouer des points typiquement adaptés au style de mon adversaire (…) Ceci m’aide à me préparer mentalement pour le match et avant même d’être allé sur le court j’ai l’impression d’avoir déjà joué”.

Pour un autre athlète , “l’imagerie mentale me permet de transformer l’émotion négative en émotion positive, elle me permet de gérer mon geste technique avec confiance”..


Avez-vous remarquer l’attitude de Ronaldo avec de tirer un coup franc?

Il utilise certainement l’imagerie mentale !


L’imagerie mentale c’est quoi?

C’est une capacité à se représenter mentalement un mouvement sans produire l’activité musculaire nécessaire pour agir.
Selon son intensité, cette représentation peut déclencher plus ou moins les mêmes effets physiologiques que le ferait la réalité.
Visualiser et s'entraîner active les mêmes zones du cerveau ! C’est ce que les neuroscientifiques attestent aujourd’hui !

Il existe différents types d’imagerie :


L’imagerie visuelle

C’est une représentation visuelle d’un objet, d’une scène, d’une personne ou d’un déplacement.


L’imagerie kinesthésique

C’est la perception des informations corporelles: tensions musculaires, amplitudes articulaires, modifications de posture, déplacements. Par exemple , les sensations lors des contacts avec le ballon, les contractions musculaires..


L’imagerie auditive

C’est une simulation des informations sonores en relation avec le mouvement. Par exemple exemple, le bruit d’une frappe, le souffle d’un adversaire,la rythmicité des appuis..


L’imagerie tactile

C’est la représentation des contacts que le corps fait avec l’environnement. Par exemple, les appuis au sol, le contact avec l’agrès, la tenue du matériel, les frappes..


L’imagerie olfactive

C’est la représentation des odeurs et senteurs associées à la pratique. Par exemple, l’odeur de l’herbe coupée..


L’imagerie gustative

C’est la représentation du goût et de la saveur. Mais elle a peu d’intérêt dans la pratique sportive.

 

Ainsi ,l’image mentale est multimodale. Il est possible de privilégier certaines modalités sensorielles.

Attention, tout le monde n’a pas la même capacité à former des images mentales.

L’imagerie kinesthésique nécessite par exemple un niveau d’expertise minimal et une capacité d’imagerie élevée.
L’imagerie se fait généralement en l’absence de mouvements. Mais, il est possible de la coupler ponctuellement avec des petits mouvements d’accompagnement .

Associer travail mental et travail physique est très efficace par exemple.

Ou bien associer imagerie et travail vidéo .

Il existe également la possibilité de la coupler avec des descriptions verbales.


Pourquoi l’utiliser?

Les domaines d’application

L’imagerie peut s’utiliser dans de nombreux domaines!

Elle s’utilise par exemple pour l’apprentissage moteur , la performance , la motivation , la confiance en soi , lutter contre l’anxiété…

Elle a également un usage dans la résolution de problèmes, les stratégies..

Enfin on peut l’utiliser en rééducation fonctionnelle et réathlétisation!!

Nous verrons prochainement comment l’utiliser !